Produire son podcast - 1 - Une histoire de matériel - Hébergez gratuitement votre podcast sur Vodio.fr

Produire son podcast - 1 - Une histoire de matériel

Retour aux articles

On commence souvent l’aventure podcast avec une idée, mais la concrétiser c’est une autre histoire :
- quel micro il me faut ?
- combien ça va me coûter ?
- je dois brancher quoi ? Où ça ?
- pourquoi je branche toujours mon port USB du mauvais côté ?!


Et ce ne sont que les premières questions qui vont se présenter à vous… Aujourd’hui, on éclaircit votre horizon concernant le matériel.

Cet article est le premier d’un dossier spécial débutant.e.s dans le podcast. Rendez-vous sur une histoire de #2 logiciel, #3 format et #4 communication pour compléter votre lecture !

Un petit mot avant de commencer : tous les liens de cet article sont non affiliés, nous vous conseillons le matériel que nous avons testé chez des revendeurs que nous utilisons nous-même.

 

XLR, jack, USB… Une histoire de câbles et de trous

 

Commençons par ce qui fâche : les termes obscurs XLR, jack, USB.

 

USB

 

Vous le connaissez, et vous le pratiquez au quotidien : le port USB. Ce type de connecteurs est utilisé aussi bien sur vos ordinateurs que sur vos téléphones, et il en existe plusieurs types.

USB

Globalement, l’avantage d’un micro ou d’un appareil branché en USB (comme une carte son, ou un microphone USB) c’est qu’on le branche et que ça fonctionne presque tout seul (plug & play). C’est un choix presque évident pour débuter son podcast.

Autre avantage majeur de ce type de branchements : il existe des packs prêts à l’emploi qui contiennent pied de micro, suspension anti-chocs et filtre anti-pop (une petite toile tendue devant le microphone pour éviter des sons trop agressifs comme les “p” par exemple) à moins de 60€. Un investissement moindre pour commencer facilement avec un matériel tout à fait correct et faire ses armes dans le milieu du podcast.

 

Jack et XLR

 

Le jack aussi, vous le connaissez : il y a de fortes chances pour que vous ayez utilisé un jour des écouteurs ou un micro casque. Le jack, c’est cette espèce de tige métallique avec un ou plusieurs traits noirs (un trait pour un son mono, deux traits pour la stéréo) qui permet de brancher des appareils et de diffuser du son dans un ampli ou des écouteurs. Quant au XLR, c’est un format créé dans un but professionnel, une sorte de prise ronde avec trois connecteurs métalliques au centre.

Jack XLR

Ces deux types de connexion nécessitent un appareil supplémentaire pour pouvoir être branchés et utilisés lors d’un enregistrement avec ordinateur :
- une carte son externe, par exemple, qui se branche en USB sur votre ordinateur et permet ensuite de récupérer le son des microphones reliés en jack ou en XLR,
- un enregistreur portatif, comme la série bien connue des Zoom H qui proposent pour la plupart une compatibilité avec des microphones en jack et/ou en XLR.

 

Faire son choix de micro(s)

 

Voilà les trois principales connectiques possibles pour vos micros. À vous de choisir ce que vous voulez : du “plug and play” (on branche, ça fonctionne) avec l’USB - ou vous laisser la possibilité de brancher plusieurs micros en jack ou XLR sur une interface audio intermédiaire. Le seul (petit) inconvénient d’un branchement en USB est que vous n’avez pas beaucoup de réglages, autres que des réglages logiciels (le volume, la balance entre les graves et les aigus)... Vous êtes alors dépendant du logiciel de gestion du constructeur du micro ou de vos logiciels d’enregistrement.

La qualité d’un micro ne se résume pas à sa connectique, mais à sa fabrication. Il y a des micros qui captent toute la pièce (omnidirectionnels), d’autres qui ne captent que ce qui se situe devant eux (cardioïdes), voire uniquement à une très courte distance (super-cardioïdes). Il en existe pour tous les budgets qu’importe la connectique choisie, et dans toutes les dimensions (micros main, micro-cravates…)

Si vous avez besoin d’être guidé.e.s pour l’achat de votre ou vos microphones, n’hésitez pas à nous contacter directement en nous exposant votre projet, nous vous conseillerons. Vous pouvez aussi poser vos questions sur le serveur discord de notre association où vous aurez l’embarras du choix. Et sinon, suivez le guide…

 

Enregistrement de podcast en solo ou à plusieurs ?

 

Le matériel dont vous aurez besoin ne sera pas le même suivant la configuration de votre podcast. Et là encore, vous pouvez être à plusieurs dans une même pièce ou enregistrer à distance. Voici quelques exemples de set-ups simples et abordables pour vous lancer en toute sécurité et sérénité.

 

Enregistrement seul.e, chez soi

 

Vous animez votre podcast chez vous : vous cherchez donc un micro qui vous permettra de vous enregistrer facilement. Optez pour un pack complet USB avec le pied de micro, la suspension anti-chocs, et l’anti-pop.

En voici un que nous avons testé et qui fait du très bon travail pour 60€ : the t.bone SC 420 USB Desktop-Set.

Il en existe d’autres, du même type, à différents prix. Ce modèle vous permettra de commencer à moindre coût en ayant tout à disposition. Il s’agit d’un micro cardioïde, pratique pour éviter d’enregistrer le son de la soufflerie de l'ordinateur, vos animaux de compagnie qui courent ou les divers sons de votre environnement.

Pack complet USB

 

Enregistrement seul.e, en déplacement

 

Vous souhaitez vous enregistrer en extérieur, sans promener un ordinateur portable avec vous ? Optez pour un appareil de la gamme ZOOM : enregistreurs portatifs ZOOM.  

La gamme ZOOM est large et présente des interfaces légères et simples qui fonctionnent à piles et/ou sur batterie. Toutes bénéficient d’un micro intégré et certaines permettent de connecter plus ou moins de microphones additionnels selon les modèles, par exemple pour une interview (si chaque personne peut avoir son propre micro le montage sera plus facile à faire et la qualité de votre épisode s’en ressentira).

Enregistreur Zoom

 

 

Enregistrement à plusieurs autour d’une table

 

Si vous souhaitez animer un podcast en étant plusieurs autour d’une même table, il vous faudra une interface permettant de brancher plusieurs micros, idéalement un par participant.e.

Une table de mixage, ou un ZOOM (H5 à H8), pourra très bien faire l’affaire. Le tout est de pouvoir brancher tous vos micros sur une seule interface, qui sera branchée sur l’ordinateur afin d’enregistrer le son de toustes les participant.e.s au podcast. Certaines tables de mixage et les ZOOM permettent d’enregistrer chaque micro sur des fichiers séparés, parfois même directement sur une carte SD dans l’appareil, ce qui vous facilitera grandement la vie au moment du montage.

Vous enregistrer est une chose, mais il faut aussi bien vous entendre les un.e.s les autres, ou les sons à intégrer à votre émission. Certaines tables de mixage proposent de pouvoir brancher un ou plusieurs casques pour avoir un retour du mix ou des micros séparément. Si votre choix se porte sur une table de mixage plus basique, ou si vous avez besoin de plus de branchements, il existe l’équivalent de la table de mixage mais travaillant dans l’autre sens.

Le Behringer HA400 permet à chacun.e de brancher son casque. L’avantage de cette interface est que vous entendez précisément ce que la table de mixage renvoie, vous pouvez donc vérifier la qualité de votre son et changer vos réglages si nécessaire pour éviter les mauvaises surprises au moment du montage. Un petit objet indispensable pour détecter la saturation du son, par exemple, quand un micro est trop fort, ce qui est irrécupérable en post-production. Cet appareil en particulier permet de brancher quatre casques - et si ça ne suffit pas vous pouvez les brancher en série, l’un après l’autre, pour brancher davantage de casques.

Différentes configurations de mixage

 

 

Enregistrement à plusieurs, à distance

 

Si vous êtes seul.e chez vous et que le reste de votre équipe est à distance, vous pouvez vous référer au paragraphe “1. Enregistrement seul.e chez soi” : les conseils seront applicables pour chaque intervenant.e. Inutile d’avoir toutes et tous le même micro, mais des micros de qualité équivalente constitueront un gros plus pour gommer une impression de distance et donner des enregistrements plus homogènes.

Pour enregistrer vos pistes voici trois options simples et gratuites, classées par qualité et simplicité (encore une fois, nous connaissons et utilisons ces services !).

 

#1 - Zencastr : créez votre compte, votre room (salle d’enregistrement, une par enregistrement), et partagez le lien avec les autres membres de votre podcast. Ils n’auront qu’à indiquer leur pseudo et accepter l’accès au micro.

Points forts :
- la façon d’enregistrer utilisée par Zencastr évite le risque de perte de son en cas de coupure d’Internet, et si les micros de vos intervenant.e.s sont corrects la qualité est au rendez-vous.
- vos intervenant.e.s extérieures ou ponctuel.le.s n’auront pas besoin de créer de compte pour participer, vous seul.e devrez le faire pour configurer votre session d’enregistrement.

Points faibles :
- au moment où nous écrivons cet article, Zencastr fonctionne uniquement sur ordinateur avec les navigateurs Chrome, Edge et Brave.

 

#2 - Si vous avez un serveur Discord, vous pouvez l’utiliser pour enregistrer vos sessions. Il vous faudra inviter le bot Craig sur votre serveur et le faire venir sur votre salon vocal.

Points forts :
- Craig propose d’enregistrer en différents formats et d’avoir un fichier par intervenant.e. Ils vous seront envoyés quelques minutes après la fin de votre enregistrement.
- vos intervenants peuvent vous rejoindre via l’application Discord sur smartphone, tablette ou ordinateur.

Points faibles :
- les participant.e.s ont besoin de créer un compte et de rejoindre votre serveur.
- pensez à utiliser Discord depuis la version logiciel, et pas depuis le navigateur, la qualité de votre son s’en ressentira.

 

#3 - Le logiciel de discussion en ligne Mumble est un peu daté mais il fonctionne très bien et vous permet d’enregistrer un fichier par intervenant.e.

Points forts :
- tous les membres présents sur le serveur peuvent enregistrer la conversation, un beau filet de secours en cas de panne d’Internet d’un.e participant.e.
- la qualité est bonne et si vous enregistrez en .ogg votre enregistrement prendra très peu de place sur votre disque dur.
- vos intervenant.e.s peuvent vous rejoindre via l’application Plumble (Android) ou Mumble (iOs).

Points faibles :
- il faut un serveur. Vous pouvez en créer (options gratuites et payantes existantes) mais cela vous demandera quelques connaissances techniques, pas forcément intuitives pour vous ou vos invité.e.s.
- chaque intervenant.e doit entrer les informations de connexion à votre serveur pour pouvoir vous y rejoindre.

 

Et Skype ?

 

Encore utilisé par quelques podcasteurices, nous recommandons d’éviter ce logiciel qui a très mal vieilli. La qualité du son loin d’égaler celle des options que nous vous proposons ci-dessus.


Une question ? Notre équipe de bénévoles est là, ou les autres membres du Discord de l’association BadGeek pour explorer vos interrogations podcastiques dans tous les sens. N’hésitez pas à aller y faire un tour ainsi que sur nos autres articles.

 

Quelques liens utiles

 

- nous avons enregistré un podcast présentant différentes options, avec une liste de matériels et le coût en fonction de votre configuration : https://www.vodio.fr/vodiotheque/i/6234/atelier-podcast-3-quel-materiel-pour-quelle-utilisation/
- télécharger Discord : https://discord.com/download
- inviter Craig : https://craig.chat/
- télécharger Mumble : https://www.mumble.info/downloads/



Retour aux articles